Ecouter | Voir Découvrir |     Adhérer |   Soutenir |     Pétitions | Nous écrire |
 Dernières nouvelles
 Point de vue et analyses
 Infos d'Algérie
 Réactions et humeurs
 Revue de presse
 Discriminations
 Harkis restés en Algérie
 Libre circulation
 Lois et mesures
 Mémoriaux et fondations
 Guerre d'Algérie
 Présence française
 Histoire avant 1830
 Définitions
 Les engagements
 Pendant la guerre
 Après le 19 mars 1962
 L'accueil en France
 Les secours
 Les révoltes
 Les commissions
 Commemorations
 Mémoires/témoignages
 Les SAS
 La DBFM de Nemours
 André Wormser
 François Meyer
 Clara Lanzi
 H. Denoix de Saint Marc
 Autres
 Forum 1
 Forum 2
 Signer les pétitions
 Ecouter les émissions
 Voir nos sondages
 
 

Les révoltes

1975 - 1991 : d’une révolte à l’autre, un malaise persistant.

(JPG) La révolte des habitants du camp de Bias le 7 mai 1975 suivis par ceux du camp de Saint-Maurice-l’Ardoise le 19 mai a surpris notamment par sa propagation rapide à des hameaux de forestage et nombre de concentrations urbaines de Français musulmans. Pourtant de multiples grèves de la faim à travers tout le territoire français avaient auparavant tenté d’attirer l’attention dont celle de Laradji, à Evreux d’abord au début de l’année 1974 puis à l’Eglise de la Madeleine à Paris en mars 1975.

Cette révolte est surtout le fait de jeunes, pour la plupart, nés durant la période de la guerre d’Algérie. Ils suivent, dans ce mouvement, M’Hamed Laradji et son association qui devient représentative à un niveau national : la CFMRAA . À l’occupation des camps, s’ajoutent par ailleurs des prises d’otages . Ces Français entièrement à part s’insurgent de leur déni d’existence depuis 1962 que reflète ce slogan scandé durant les manifestations : « Après la trahison, l’abandon ; après l’abandon, l’exil ; après l’exil, l’oubli ».

Face à cette situation insurrectionnelle de ces « rapatriés sans patrie », le Conseil des Ministres du 6 août 1975 adopte des mesures d’urgence et à court terme pour apaiser le mécontentement généralisé des Français musulmans. Les camps de regroupement de Bias et de Saint-Maurice-l’Ardoise sont supprimés et démantelés ou détruits à la fin de l’année 1976.

Malheureusement, à l’inverse d’une véritable politique à l’égard de ces rapatriés, les structures et autres organismes de suivi de cette population se succèdent les uns après les autres, preuve d’une incapacité à régler fondamentalement les difficultés des anciens harkis et de leurs enfants. Ainsi, au SFM font suite les BIAC en 1975, puis la Délégation nationale à l’action sociale éducative et culturelle en 1982, transformée rapidement par Raymond Courrière en ONASEC . En 1981, 28 500 personnes soit 3 560 familles vivent encore dans 65 zones à forte concentration (23 hameaux ou anciens hameaux de forestage et 42 cités urbaines). Cette situation figée aboutit à une nouvelle révolte.

(JPG) Durant l’été 1991, les enfants de harkis s’insurgent une nouvelle fois. Mais cette fois-ci, une grande partie de ces révoltés est constituée de jeunes nés en France, n’ayant connu ni la guerre d’Algérie nile pays natal de leurs parents. C’est dans la cité des Oliviers à Narbonne que débute l’émeute pour s’étendre ensuite au reste de la France, surtout dans les villes et les concentrations de Français musulmans : Saint-Laurent-des-Arbres dans le Gard, Carcassonne, Jouques, Bias, Avignon, Amiens...




 
Une vieille recette pour former les enfants de harkis

Harkis, on vous prend pour des cons !

Machiavel n’aurait pas fait mieux !!!

Le MIDAC : entre propagande et réalité !

Réaction à la polémique sur le colloque de Volvic

 :: AJIR France
 Création
 Charte/Revendications
 Bureau national
 Délégations
 Communiqués
 :: Procès
 Barre
 Messmer
 Péju
 Siné
 De Gaulle
 Katz
 Frêche
 Plainte contre X...
 JF Kahn
 Autres
 :: Associations
 Pieds Noirs
 Harkis
 Anciens combattants
 :: Figures de la cté 
 Disparus
 Les élus musulmans
 Réussites
 Militants
 :: Organismes
 HCR
 Halde
 CES
 FASILD
 ONAC
 Concertation
 :: Parlement
 Débats/rapports
 Quest./communiqués
 Lettres
 :: Lettre d'info
 

 

 
© Copyrights Harkis.com 2006